Cookies : Noyb a déposé 422 plaintes pour violation du RGPD

Cookies : Noyb a déposé 422 plaintes pour violation du RGPD

Homme sur un site web

L’association none of your business (noyb) a annoncé le dépôt de 422 plaintes à l’encontre de sociétés non conformes au RGPD. Ces violations portent sur les bannières de cookies qui rencontrent des problèmes sur de nombreux sites web, nationaux comme internationaux.

Noyb est un centre européen qui lutte pour les droits numériques depuis 2017. Près de trois ans après leur arrivée, les bannières de cookies font encore l’objet de nombreuses violations du RGPD. L’organisation a décidé de se pencher davantage sur ces non-respects dans l’objectif de faire appliquer ces lois par le plus grand nombre de sites internet, en commençant par les plus célèbres.

Afin d’analyser beaucoup de pages simultanément, noyb a mis en place un système automatique de numérisation capable de détecter les bannières de cookies non conformes au RGPD. Ainsi, le 31 mai dernier, 516 entreprises ont été mises en demeure par l’association leur notifiant l’obligation de corriger ces non-respects sous un mois.

Des sanctions à travers toute l’Europe

Malgré ces avertissements, de nombreuses sociétés n’ont pas agi à temps afin d’être en conformité. 42% de l’ensemble des violations recensées ont tout de même été corrigées. En effet, des acteurs tels que Mastercard, Seat ou Nikon se sont immédiatement assurés de respecter la législation. Cependant, 82% des entités alertées n’ont “pas complètement cessé de violer le RGPD” indique noyb. Ainsi, 422 plaintes ont été déposées dans dix pays européens pour des bannières cookies non conformes.

Un problème récurrent ressort de ces violations : il doit être aussi simple de refuser les cookies que de les accepter. En effet, que ce soit par la taille, la couleur ou la disposition de ces deux réponses, celles-ci doivent être facilement visibles. Or, beaucoup ne respectent pas cette règle et portent donc atteinte à la liberté des internautes. 

Des plateformes mondiales mises en cause

En complément de ces analyses automatiques, noyb a également détecté manuellement d’autres sites web majeurs en non-conformité vis-à-vis des bannières cookies. Parmi ces derniers, de grandes plateformes ressortent telles que Amazon, Google, Facebook ou Twitter. L’association a annoncé la déposition de 36 plaintes supplémentaires à leurs sujets.

Ces violations du RGPD par de grandes entreprises nationales et internationales résultent de plusieurs problématiques. En effet, certaines d’entre elles ont avoué leur peur face à leurs concurrents, qui en ne s’y conformant pas, bénéficieraient d’avantages injustes. De plus, beaucoup d’autorités de protection des données n’indiquent pas des directives assez claires et strictes. Noyb précise également qu’une harmonisation des lois européennes est indispensable. 

En France, la CNIL agit déjà pour lutter contre les entreprises qui présentent des manquements en termes de cookies sur leurs sites web. Cependant, plusieurs autorités nationales semblent moins sanctionner les entités non conformes au RGPD. Ainsi, noyb a pour objectif d’analyser, d’examiner et d’avertir jusqu’à 10 000 sites web en un an afin de faire appliquer le RGPD en Europe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.